Bubblebibop
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/05/2012

Le Pavillon Bleu est un label à forte connotation touristique

le-label-du-pavillon-bleu-est-le-symbole-d-une-qualite_391269_510x255.JPG

Le Pavillon Bleu est un label à forte connotation touristique, symbole d'une qualité environnementale exemplaire.

Créé par l'Office français de la Fondation pour l'Education à l'Environnement en Europe en 1985, le Pavillon Bleu valorise chaque année les communes et les ports de plaisance, qui mènent de façon permanente une politique de recherche et d'application durable en faveur d'un environnement de qualité.

Cet écolabel permet de sensibiliser et de motiver les collectivités locales ou les gestionnaires de port de plaisance afin qu'ils prennent en compte le critère "environnement" dans leur politique de développement économique et touristique, en complément et en renforcement des directives nationales et/ou européennes obligatoires.

Garant d'une bonne qualité environnementale, le Pavillon Bleu hissé sur une commune ou un port de plaisance, véhicule une image positive dynamique auprès des résidents comme des visiteurs. En ce sens, il favorise aussi une prise de conscience générale envers un comportement plus respectueux de la nature et de ses richesses. Un sondage de l'institut LH2 montre que 65% des français connaissent le Pavillon Bleu et 78% ont envie de passer des vacances dans un lieu Pavillon Bleu.

Le Pavillon Bleu est devenu une référence dans les domaines du tourisme, de l'environnement et du développement durable. Son succès est tel qu'il est désormais présent sur tout le territoire français, et que la FEE travaille d'ores et déjà à l'extension de ce label au reste du monde avec le Programme des Nations Unies pour l'Environnement et l'Organisation Mondiale du Tourisme. Le Pavillon Bleu est actuellement présent dans 41 pays du monde entier.

19:07 Écrit par Telldani dans Nature/Environnement | Lien permanent | Commentaires (0)

14/02/2012

Narbonne Plage Shooting des Gazelles au Château Roquette Bonne saint Valentin les Filles

P1070179.JPG

Shooting des Gazelles au Château Roquette

C’est au Domaine du Château Rouquette, Propriété de Monsieur BOSCARY que Caroline et Pascale ont organisé un SHOOTING en présence de tous leurs sponsors avant leur départ pour le Rallye des Gazelles au Maroc.
A cette occasion une bouteille de vin du domaine avec la photo des participantes était proposée au public ainsi que la possibilité de se faire photographier avec Caroline et Pascale.
Ces photos seront stickées sur le véhicule grâce à la participation de la Société PLASTIMAGE de Narbonne et décoreront la voiture de nos charmantes gazelles.
Monsieur BOSCARY nous faisait remarquer l’intérêt de communiquer sur ce genre d’évènement afin de mettre en valeur l’économie locale de notre station.
Le 02 mars 2012, une soirée Marocaine, pleine de surprises sera organisée à la Salle de la Tramontane de Narbonne Plage. Il est toujours possible de s’inscrire au 06 61 80 47 89 afin d’aider nos concurrentes à financer leur projet.
A ce sujet, Caroline et Pascale remercient l’ensemble de leurs partenaires : RV MAGICLAND, DIMIT’EVEN, MUNOZ Peinture, ALLIANZ, PETIT JEAN et LEDOYEN, TOLLENS Peintures, Agence Immobilière des Karantes, Entreprise CUTILLAS, Pierre POUCHERET, Expert’IMMO, Entreprise LEGOST, PROXIMMO, CONSTANCIO Etanchéité, Château ROUQUETTE, Maurice LE GASCON, Sports 2000, Miroiterie SALTRE « SETE », BULL DOG Préparation « Sète » et PLASTIMAGE de Narbonne.
Ce shooting a était mené de mains de magicien par notre ami RV MAGICLAND
Reportage : Virginie BECUWE Daniel TELLET Alain BECUWE et TAMATEA TELLET

08:36 Écrit par Telldani dans Nature/Environnement | Lien permanent | Commentaires (0)

15/12/2010

Nature Une péniche-kiosque pour le Parc sur les Barques

OBJ551219_1.jpg




Qu'est ce qui va changer pour les habitants du Parc avec la publication de ce décret ?
Ils ne vont pas voir un changement fondamental sur la politique du Parc par rapport à ce qu'ils ont connu. D'autant que souvent, ils ne voient pas l'essentiel de sa raison d'être. Autrement dit d'éviter l'urbanisation galopante dans les milieux naturels. Tous en profitent mais ne savent pas que le Parc a eu une mission très active pour cela.

De quelle façon ? Prenons un exemple. Pour élaborer la charte, un travail très important a été fait avec Fleury, Gruissan, Leucate, La Palme et Port-la-Nouvelle pour que les coupures d'urbanisation soient bien identifiées. Cela apparaît dans la charte. Mais cette dernière n'est pas un document opposable en cas de projet immobilier, alors que

le Scot l'est. Il faut donc que les deux documents soient compatibles. Ce rapprochement est en cours d'élaboration. Mais, déjà, les communes ont voté le principe des zones vierges. En fait, on se trouve à la partie large d'un cône, celui qui initie, et le plan local d'urbanisme en est à la pointe, avec, au milieu, le schéma de cohérence territoriale.

Quelles sont vos relations avec la Région ? Le Conseil régional est notre structure de tutelle, même s'il y a trois financeurs, l'État, le Conseil général et la Région. Je vais d'ailleurs rencontrer, dans les jours qui viennent, Christian Bourquin pour qu'il me donne la feuille de route. On l'avait ébauchée avec Georges Frêche, on va la mettre à plat avec Christian Bourquin. Qui est d'ailleurs aussi président de Parc naturel dans les P.-O.

Quel est le grand projet pour les années à venir ? Le PNR est un outil de développement économique. Or le tourisme est une des activités les plus structurantes de la région. Nous allons chercher à favoriser un tourisme de qualité en diversifiant l'offre et en proposant des gîtes labellisés 'Panda' par le WWF. L'un des principaux projets pour les trois années à venir, puisque nous planifions nos activités sur trois ans, concernera la zone des salins de Sigean, sur la route vers Port-Mahon. Grâce à une convention avec le Conservatoire du littoral, propriétaire, nous mettrons au point des hébergements pour les touristes mais aussi… pour les oiseaux ! Car il faudra remettre en service les pompes pour que l'eau revienne sur cette centaine d'hectares. Et créer des îles pour que les oiseaux puissent nicher.

Vous prévoyez toujours de déménager votre siège ? Oui, d'autant que la municipalité a promis de faire à Montplaisir une mairie annexe pour les quartiers sud. En revanche, nous avons abandonné l'idée de nous installer à la Cité de la Vigne et du Vin à Gruissan. Si ça avait pu la sauver, on aurait été solidaire en nous y installant. Mais, en même temps, il nous fallait nous recentrer sur le milieu lagunaire. Notre choix se porterait plutôt sur le Grand Castelou, entre étang et Robine, que nous partagerions avec le Conservatoire du littoral. Il faudrait bien sûr que je demande à Christian Bourquin de prévoir des travaux d'aménagement... Là, à proximité des sites de restauration du patrimoine marin, tout près aussi d'un lieu de fouilles archéologiques, nous pourrions imaginer des promenades sur pilotis, comme à Peyriac. Bref, donner une alternative aux plages.

Ce serait aussi le lieu d'information ? Pas le seul puisque la région souhaiterait que soit créé un kiosque, un repère du Parc en ville. Un lieu à partir duquel on puisse envoyer les visiteurs sur les différents sites. Mais aussi leur proposer les produits Sud de France ou Pays Cathare ainsi que la documentation comme les carnets du Parc. L'idée serait de situer ce kiosque sur une péniche amarrée au pied des Barques, dans le cadre de la rénovation du quartier. Le drapeau de la région et la flamme du PNR y flotteraient ensemble .


Recueilli par Christiane VINCENT

08:43 Écrit par Telldani dans Nature/Environnement | Lien permanent | Commentaires (0)

23/10/2010

Golfe du LionL’Etat dit “non“ aux éoliennes en mer

une2.jpg
DR



La mobilisation des élus du littoral contre ce projet a pesé. Le lobbying des députés UMP aussi...

Officiellement, il ne s’agissait que d’une simple visite de chantier. Mais hier, à la mi-journée, à Portiragnes-Plage (Hérault), la présentation des travaux de protection du cordon dunaire a pris une autre tournure avec la présence de plusieurs maires du littoral héraultais aux côtés de Elie Aboud, député UMP de Béziers, de son collègue Gilles D’Ettore, également président de l’Agglo Hérault-Méditerranée (Agde-Pézenas) et maire d’Agde. Si Claude Exposito, maire de Portiragnes, Frédéric Lacas (Sérignan), Guy Combes (Valras) et Richard Monédéro (Vias) s’étaient eux-aussi déplacés, c’est que leurs parlementaires avaient une nouvelle à leur annoncer

: « Jean-Louis Borloo nous a entendus, le projet d’éoliennes en mer ne sera pas mis en appel d’offres », a fièrement déclaré Gilles D’Ettore.

Voilà qui met un terme à la levée de boucliers orchestrée par ce groupe d’élus au début du mois de septembre, lorsque le gouvernement, dans le cadre du Grenelle II, avait annoncé la création de plusieurs sites éoliens off-shore en France, notamment dans le golfe du Lion, sur une zone comprise entre Port-la-Nouvelle et Sète.

Alors que, dans l’Aude, Didier Codorniou, maire socialiste de Gruissan et vice-président du conseil régional, avait rejeté avec virulence ce projet avant de se radoucir, de Valras à Agde, nombre d’élus étaient restés fermes dans leur opposition. « Dans une motion adressée au ministre Borloo, nous avions fait part de nos inquiétudes, explique Gilles D’Ettore. Ces grandes éoliennes de 160 mètres de haut, à seulement quelques kilomètres des côtes, auraient gâché le paysage. On craignait beaucoup pour l’activité touristique sur notre littoral.»

A Paris, au terme de plusieurs entrevues avec le cabinet de Jean-Louis Borloo et le ministre de l’Ecologie lui-même, mercredi dernier notamment, les députés D’Ettore et Aboud sont parvenus à faire entendre la voix des élus du littoral, qui regrettaient notamment le manque de concertation autour d’un si important dossier. « Alors que le clanisme politique grandit, quand des élus, même de bords différents, se font entendre, on arrive à être écoutés », se félicitait le député biterrois Elie Aboud.

Avec Sète et Agde dans sa circonscription, Gilles D’Ettore jouait également une partie de sa crédibilité politique devant les pêcheurs, pour la plupart hostiles à ces implantations au large des côtes. Le signal venu de Paris ne peut aujourd’hui que les satisfaire.

10:38 Écrit par Telldani dans Nature/Environnement | Lien permanent | Commentaires (0)

28/09/2010

Evénement Unique, "Orchidées à Fontfroide",

NARBONNE Evénement Unique, "Orchidées à Fontfroide", les 1 er , 2 et 3 octobre, pour le plaisir des yeux et pour partager une passion
©

Evénement Unique, "Orchidées à Fontfroide", les 1 er , 2 et 3 octobre, pour le plaisir des yeux et pour partager une passion L'Abbaye de Fontfroide, site historique depuis le XII e siècle, joyau cistercien dans un état de conservation exceptionnel, accueille chaque année plus de 100 000 visiteurs. Fontfroide, c'est aussi une magnifique roseraie de 3 000 pieds, et une succession de jardins en terrasse à l'italienne. L'abbaye est donc actuellement un intense centre culturel et botanique qui organise tout le long de l'année de nombreuses manifestations. En ces premiers jours d'automne, voici

le retour de "Orchidées à Fontfroide", un projet né d'une rencontre et d'une passion commune, celle des orchidées. Cet événement entièrement dédié aux orchidées est ainsi né de la volonté de Nicolas d'Andoque et son épouse, et des très grandes compétences en la matière de Albert Falcinelli, producteur d'orchidées installé depuis des années maintenant à Leucate (Alfa Orchidée). Au fil des années, l'événement a su fidéliser de très nombreux visiteurs, connaisseurs, passionnés et professionnels. La dernière édition aura vu plus de 5 000 personnes franchir les portes de l'abbaye. Et ils devraient être au moins tout aussi nombreux les 1 er , 2 et 3 octobre, d'autant que plusieurs exposants viennent parfois de très loin, Equateur, Argentine, Taïwan, sans oublier les Italiens d'Orchidée Rare.
Ouverture de 10 à 18 heures. Tarif d'entrée unique et réduit avec visite libre de l'abbaye, 6,50 euros et gratuit pour les moins de 18 ans

09:15 Écrit par Telldani dans Nature/Environnement | Lien permanent | Commentaires (0)